Bannière Faculté des sciences de l'éducation Doctorat en éducation

Éducation

Direction et codirection

Guide des fonctions et responsabilité des directeurs et codirecteurs de recherche.

Information sur la présidence de projet doctoral

RESPONSABILITÉS DU PRÉSIDENT DU JURY

Lors de son acceptation d’agir à titre de président du jury du projet doctoral, le professeur concerné reçoit les formulaires (ou fiches) intitulés PROJET DE THÈSE DU DME 9400 et EXAMEN DOCTORAL DU DME 9400, en deux exemplaires et dûment identifiés à l’étudiant concerné.

Le président du jury est notamment responsable d’assurer le suivi et de présider la ou les rencontres d’examen oral, de consigner les avis du jury (commentaires, suggestions, évaluations) sur les formulaires prévus, d’obtenir sur ces formulaires les signatures des membres du comité de recherche, de signer lesdits formulaires et de les transmettre au directeur du programme. Celui-ci voit à en conserver copie au dossier de l’étudiant et à en transmettre un exemplaire à l’étudiant et à chacun des membres du jury.

Le président du jury participe de plein droit à l’évaluation du projet de thèse et des connaissances de l’étudiant par rapport à son domaine de recherche. Au nom du SCAE, il gère et supervise les modalités d’évaluation et fait rapport au directeur du programme. En ce qui a trait au projet de thèse, il est en quelque sorte le porte-parole du programme pour appuyer le comité de recherche dans ses efforts pour s’assurer que l’étudiant déposera éventuellement une thèse dont le fond et la forme témoigneront de qualités acceptables par le jury final de la thèse.

MODALITÉS D’ÉVALUATION DU PROJET DOCTORAL

Évaluation du texte écrit du projet de thèse

Durant le premier mois suivant la réception du projet de thèse, le président du jury prend contact avec les membres du comité de recherche. Il peut alors :

soit exiger des corrections (qu’il transmet au comité de recherche) et le dépôt d’un nouveau texte corrigé avant d’en poursuivre l’évaluation;

soit convenir d’une rencontre avec les directeur et codirecteur de recherche, qu’il convoquera et présidera pour définir et préciser les avis et exigences à transmettre à l’étudiant; les membres du jury peuvent alors convenir de rencontrer l’étudiant pour lui communiquer oralement leurs attentes;

soit convenir de la tenue de l’examen doctoral oral, précédé au besoin d’une rencontre du jury, qu’il convoquera en consultation avec l’étudiant et son comité de recherche.

L’examen oral ne peut être tenu qu’après acceptation unanime par les membres du jury du projet de thèse tel qu’écrit, possiblement sous réserve de corrections mineures indiquées au formulaire du suivi.

Lorsque son premier projet de thèse déposé est refusé par au moins un membre du jury, l’étudiant a droit à un dépôt d’un nouveau texte dans un délai d’une session, en quatre exemplaires et selon la procédure déjà décrite. Lorsque le deuxième texte déposé est unanimement refusé, la note E (échec) est attribuée. Si la décision du jury est divisée, le cas est soumis au SCAE: chacun des membres du jury transmet alors au directeur du programme un rapport écrit personnel exprimant ses commentaires et avis. Le SCAE peut alors convenir du remplacement d’un membre du jury. Toutefois, dans le cas d’un refus majoritaire du jury, le SCAE peut attribuer la note E (échec).

Lorsque le texte écrit est accepté, les membres du jury complètent le formulaire «Projet de thèse du DME 9400», incluent la convocation à l’examen doctoral ainsi que les exigences de modifications et les échéances pour remettre ces modifications, s’il y a lieu. Le président du jury transmet ce formulaire au directeur du programme qui voit à le distribuer à tous les membres du jury et à l’étudiant.

Examen doctoral oral

L’examen doctoral oral comprend deux parties. Ces deux parties peuvent être consécutives ou se dérouler dans un ensemble unifié.

Examen oral du projet de thèse : normalement tenu sous une forme s’apparentant à une mini- ou pré-soutenance, le candidat expose son projet (10 à 20 minutes), les membres du jury lui adressent quelques questions sur le projet auxquelles il répond. Les membres du jury lui font commentaires appropriés et suggestions de modifications au besoin, et le président s’assure que le candidat a bien compris ces commentaires et suggestions.

Examen oral de connaissances approfondies : le candidat est invité à répondre oralement aux questions des membres du jury, de façon à démontrer que sa connaissance du domaine de sa thèse est approfondie et adéquate à la poursuite de la réalisation de sa thèse. Ces questions et réponses doivent permettre au candidat de caractériser la thèse projetée par rapport à d’autres thèses qui pourraient être produites dans le domaine concerné, compte tenu des paradigmes théoriques et méthodologiques qui caractérisent la recherche et la connaissance en ce domaine et des choix qu’en fait le candidat. Comme support à cet examen oral de ses connaissances approfondies, le candidat peut, s’il le désire, déposer au jury un document écrit, textuel ou schématique, d’au plus 10 pages, synthétisant sa connaissance du cadre général dans lequel s’inscrivent ses choix théoriques et méthodologiques. Un tel document peut servir de guide à l’examen oral mais il n’est pas noté.

L’évaluation doit porter sur l’ensemble de l’examen oral. Les membres du jury complètent le formulaire «Examen doctoral du DME 9400» qui est transmis par le président du jury au directeur du programme. Ce dernier en remet copie aux membres du jury et à l’étudiant.

L’examen oral doit être satisfaisant à l’unanimité des membres du jury, à défaut de quoi l’étudiant a droit à une seule reprise devant le même jury, dans un délai maximum d’une session. L’échec à cette reprise entraîne une recommandation d’exclusion du programme. Si la décision finale n’est pas convenue à l’unanimité des membres du jury, le cas peut être soumis au SCAE selon les modalités décrites sous la rubrique «évaluation du texte écrit du projet de thèse».

{slider Information sur la présidence de jury de thèse}

Le sous-comité d’admission et d’évaluation du programme (SCAE) a pour mandat de recommander au directeur du Bureau de l’enseignement et des programmes les membres du jury d’évaluation. Pour ce faire, les membres du comité de recherche de l’étudiant suggèrent à cette fin au SCAE le nom d’évaluateurs potentiels. Ces évaluateurs, lorsque recommandés par le SCAE, sont sollicités par la direction du programme.

Les membres du comité de recherche doivent suggérer deux (2) noms d’évaluateurs en justifiant cette proposition : deux à titre d’évaluateur du réseau UQ, en dehors de la constituante d’attache de l’étudiant et de son codirecteur, le cas échéant, et deux autres à titre d’évaluateurs externes (hors UQ).

Les membres du comité de recherche doivent s’assurer que ces évaluateurs ne sont pas en conflit d’intérêt en exerçant cette fonction.

Le formulaire intitulé « Suggestions d’évaluateurs formant le jury de thèse d’un étudiant » doit être complété en annexant un résumé de la thèse ainsi qu’un curriculum vitae abrégé ou une liste des principales productions scientifiques des évaluateurs suggérés. Le tout doit être remis au secrétariat du programme. Ces suggestions ne seront transmises au SCAE que sur réception du formulaire dûment complété. Vous pouvez retrouver ce formulaire sous l'onglet Formulaires situé à gauche, dans les barres des menus.

Information sur le processus d’habilitation

Le programme de doctorat exige que les professeures, professeurs qui dirigent ou codirigent les étudiants soient dument habilités par le SCAE. Tout professeure, professeur peut faire une demande, une fois par année, soit avant le 31 octobre.

Dans cette section, sont présentées les règles et procédures concernant l'habilitation au programme. Le dossier à déposer contient un CV commun FRSQ ou FQRSC, ou encore le formulaire intitulé « Dossier d'habilitation au doctorat en éducation » pour ceux qui n'ont pas de CV commun et une fiche de présentation de dossier (formulaire A).